Qu’est ce qu’un disjoncteur différentiel ?

De nombreux types de disjoncteurs existent sur le marché : les disjoncteurs différentiels, les disjoncteurs divisionnaires et les disjoncteurs de branchement. Le disjoncteur différentiel se présente comme un dispositif de protection modulaire. Il se place sur le tableau électrique. Le disjoncteur différentiel fait partie des dispositifs différentiels résiduels. Toutefois, il est indispensable de comprendre comment un disjoncteur fonctionne avant d’aller plus loin avec le disjoncteur différentiel. En effet, ce dispositif s’apparente à l’interrupteur différentiel et à la fois au disjoncteur classique.

Comment fonctionne un disjoncteur ?

Un disjoncteur magnétothermique ou disjoncteur classique est un dispositif de protection. S’agissant d’un appareillage modulaire, il est en général installé sur le tableau électrique. Tous les types de disjoncteurs sont placés dans la plupart du temps en amont des circuits composant l’installation électrique d’un appartement ou d’une maison. L’alimentation électrique peut être coupée par le disjoncteur dans une partie ou au niveau de toute l’installation en cas d’anomalies comme par exemple des fuites de courant. Lorsque le dispositif détecte une surcharge, un défaut d’isolement ou un court-circuit, le disjoncteur coupe le circuit concerné afin de protéger les biens branchés ainsi que toute l’installation. Une fois le problème réglé, la manette du disjoncteur peut être réarmée. Protéger indépendamment chaque circuit avec un disjoncteur dédié est indispensable. Lorsque c’est nécessaire, l’alimentation pourra être coupée de manière automatique.

Un disjoncteur différentiel, de quoi s’agit-il ?

Le disjoncteur différentiel ne se présente pas comme un disjoncteur classique. En réalité, il s’agit d’un type de disjoncteur qui mélange les fonctionnalités de l’interrupteur différentiel et celles du disjoncteur classique. Si le dispositif conventionnel sécurise les circuits et les biens, les personnes présentes au sein de l’habitation peuvent être protégées contre les risque d’électrisation avec l’interrupteur différentiel. Si une différence trop importante entre l’intensité sortante et entrante dans le circuit est détectée, le circuit qui présente un défaut de courant sera coupé. En cas de court-circuit ou de surcharge, le disjoncteur différentiel se déclenche de manière automatique. Il coupe également le circuit après avoir détecté un défaut de courant qui peut représenter un danger pour les occupants.

Comment choisir un disjoncteur différentiel ?

Pour choisir un disjoncteur, le calibre est le critère principal qu’il faut considérer. Il s’agit de l’intensité maximale que le dispositif peut supporter. Pour le cas d’un disjoncteur différentiel, deux critères supplémentaires doivent être pris en compte : la sensibilité et le type de circuit à protéger. Vous devez alors choisir un disjoncteur différentiel selon la nature du courant qui circule dans l’habitation ainsi que de vos besoins qui concernent les appareils à protéger. 

Quelle est l’utilité de la prise de terre ?
Triphasé ou monophasé : quelle différence ?