Doit-on refaire son tableau électrique si l’on veut revendre son logement ?

Dans un logement privé ou dans une habitation professionnelle, le tableau électrique est l’une des pièces maitresses de votre installation électrique. En fait, son rôle consiste à assurer la répartition ainsi que la protection de tous les circuits électriques se trouvant dans votre logement.

Les normes recommandées pour une bonne marche

Évidemment, les tableaux électriques s’obligent à adopter les normes de qualité et de sécurité requises afin d’éviter les accidents électriques, qui risquent d’être nuisibles, voire mortels. Sachez également que la norme NF C15-100, concernant les installations électriques, a été révisée en 2015 et en 2016. Cette mise à jour exige que l’installation électrique soit mise hors tension d’une seule commande, à partir d’un disjoncteur établi dans le logement. De plus, le tableau électrique doit actuellement renfermer au moins deux disjoncteurs différentiels résiduels à la place des fusibles. En somme, le tableau électrique est inévitable et nécessaire pour toute installation électrique digne de ce nom. Il vous protège contre tout risque de contact direct avec des appareils sous tension et anticipe ainsi les risques d’électrocutions.

Diagnostic électrique en cas de vente

Si vous avez l’intention de vendre votre habitation, un diagnostic électrique admissible doit s’accompagner au document de diagnostics techniques. Celui-ci, un moyen d’évaluer exactement dans quel état se trouvent les installations électriques y inclut les tableaux électriques. Cela, dans le but de savoir si rien ne compromet la sureté des personnes et de leurs propriétés. C’est géré par le code de l’habitation et de la construction. En effet, en cas de vente du bien, le diagnostic électrique est obligatoire surtout si votre installation électrique n’est plus à jour. À votre charge en tant que propriétaire, toutefois, il ne vous oblige pas des travaux. Rien ne vous oblige alors en cas de vente de changer le circuit ainsi que le tableau électrique à condition que rien n’expose en danger les propriétaires. À noter, la négligence du diagnostic immobilier est très dommageable pour le vendeur, car un éventuel problème après la liquidation peut être poursuivi en justice pour une anomalie dissimulée. L’acheteur peut donc bénéficier des dommages et intérêts voire l’annulation de la transaction.

Certaines raisons pour refaire son tableau électrique

Au sujet d’électricité, la norme NF C 15 – 100 régit la conformité des montages électriques d’une habitation. Concrètement, cette obligation ne s’applique que pour les nouvelles constructions ou les habitations obligées de subir de grands travaux de rénovation. Un tableau électrique est donc simplement à remplacer lorsqu’il est vieux ou dégradé. En réalité, les modules d’un tableau n’ont pas malheureusement de longues vies et se vieillissent au fil du temps. En général, il est donc à conseiller de rénover le tableau électrique presque tous les 10 ans. Cependant, rien ne vous oblige à attendre, si vous venez de faire l’achat d’un nouvel appareil électrique énergivore par exemple, l’installation d’une telle machine réclame, dans certains cas le changement du tableau électrique. Et cela, parmi d’autres, c’est pour avoir bon nombre de places disponibles au tableau afin de brancher votre nouveau dispositif. Pour finir, la loi ne prescrit pas au propriétaire souhaitant vendre son logement l’accomplissement de travaux obligatoires. Toutefois, des travaux de remise aux normes du logement, comme celui du vieux tableau électrique, sont à recommander pour mieux vendre et avoir la conscience tranquille.

La mise en conformité à la norme NFC 15-100 : qu’est ce que c’est ?
Comment réaliser un diagnostic électrique ?